Activités » Inspection de salle de sport

Inspection de salle de sport

   SEMINAIRE INTERNATIONAL  
Produits dopants et salle de sport privées
12/12/2012
1ère SESSION DE FORMATION DES AGENTS DE PROSPECTION DES SALLES DE SPORT PRIVEES
13 et 14 Décembre 2012 Hôtel Golden Tulip El Mechtel – Tunis
 

 En application de la loi 54 du 08/08/2008 relative à la lutte contre le dopage dans le sport, l’Agence Nationale de lutte contre le dopage Tunisie a organisé pour la première fois depuis sa création une formation du corps d’inspecteurs des salles de sport privées.

Le lancement de cette activité n’était point du ressort unique de l’ANAD mais plutôt d’autres parties compétentes telles que le ministère de la Santé publique, le ministère de la Jeunesse et des sports, le ministère du Commerce, la Douane Tunisienne, la Sécurité Nationale…

Des représentants de ces différents organismes ont tenu une dizaine de réunions de coordination afin d’aboutir au programme scientifique (ci-joint) et aussi à la forme de cette activité et les méthodes de sa mise en place notamment qu’il s’agit d’une première en Tunisie et ailleurs…

Suite à l’appel à candidatures et la diffusion de l’information auprès des organismes impliqués, l’ANAD a enregistré 60 préinscriptions recevables jusqu’au 10/12/2012, selon les critères fixés par les textes règlementaires en vigueur.

Au séminaire, la présence était massive par comparaison aux prévisions avec une absence quasi-totale des propriétaires des salles de sport privées dont un seul a daigné y participer.

Au vu de la spécificité de la question du dopage et de l’hétérogénéité du public lors du séminaire, le dopage a été introduit d’un point de vue toxicologique (substance/origine/effets recherchés/méfaits sur la santé) par un professeur du CAMU dans un essai d’harmonisation des connaissances des futurs inspecteurs avant de passer aux expériences de d’autres pays dans des domaines attachés.

En effet, le représentant de l’ANAD Roumanie a exposé le dispositif  règlementaire de lutte contre le dopage et où la lutte contre le trafic de produits dopants représente une partie très importante. Les discussions ont ensuite conclu du poids de la règlementation de lutte contre le trafic de produits dopants dans l’efficacité du  programme de lutte antidopage. 

Juste après, la consultante de Danemark Antidoping en matière de dopage en sport de loisir a présenté l’expérience européenne en matière de lutte contre le dopage en sport de loisir du fait que le Danemark était impliqué dans bon nombre de projets subventionnés par le Conseil de l’Europe dans ce sens. Par la même, elle a énuméré les axes sur lesquels repose le projet de lutte contre le dopage dans les salles de sport privées au Danemark, un pays parmi les plus actifs en «fitness doping fight ». De cette intervention riche en expériences, il s’est avéré que le volet de sensibilisation et d’information serait le plus intéressant à développer pour toucher le maximum non seulement parmi les sportifs mais aussi parmi l’entourage du sportif.

La séance matinale était levée après les discussions pour un déjeuner offert à l’ensemble de la présence de ce séminaire.

La séance de l’après midi était dédiée à l’exposé de l’expérience française par deux experts directement impliqués en la matière. Le Conseiller technique Dopage de l’OCLAESP (Office Central de Lutte Contre les Atteintes à la Santé Publique) en France a présenté l’intérêt de la coopération interdisciplinaire pour assurer une lutte efficace contre le trafic des produits dopants et par conséquent contre le dopage via la mutualisation des compétences entre les différentes parties impliquées.

L’expérience française était ensuite complétée par un officier de la Douane judiciaire française, homme de terrain, qui a démontré le rôle spécifique que joue le SNDJ (Service National de Douane Judiciaire) dans la lutte contre le dopage, ainsi que les limites et évolutions possibles à cette action, en étayant son discours de cas pratiques de sa propre expérience relevant du réel de ses activités.

Juste avant l’expérience française, et suite au retard de l’avion de l’un des experts français, la déléguée de l’ANAD Tunisie a présenté la stratégie de lutte contre le dopage dans les salles de sport privées en Tunisie, une stratégie à niveaux avec en bout le système de labellisation des salles de sport privées. Juste avant, un état des lieux du dopage surtout en sport amateur était présenté tel qu’il se présente à partir des rares études sociales déjà réalisées en Tunisie pour enfin exposer les perspectives au moyen et au long cours du programme de lutte contre le dopage en sport amateur / de loisir.

Les discussions clôturant ce séminaire étaient fort intéressantes dans le sens où elles ont mis en exergue la conscience des participants tous profils confondus de la nécessité de contrôler ce fléau et d’adopter les mesures nécessaires notamment en matière de règlementation et de prévention, d’où l’intérêt de la formation des agents de prospection et d’inspection des salles de sport privées ayant eu lieu les deux jours suivants.

Vu l’hétérogénéité des profils des inscrits en tant que futurs inspecteurs (médecins, pharmaciens, inspecteurs économiques, officiers douaniers, agents de contrôle du dopage, administrateurs…), la première session était dédiée aux généralités sur la lutte contre le dopage : des représentants de l’ANAD ont exposé différents volets tels que le programme national, la règlementation en vigueur, la procédure de contrôle des sportifs.

Ensuite, ont été présentées des informations servant au futur inspecteur quant aux substances et/ou leurs origines à suspecter : après une brève introduction de la liste des interdictions avec ses nouveautés 2013, les déléguées des Direction de la Pharmacie et du Médicament (DPM) et du Laboratoire National du Contrôle des Médicaments (LNCM) ont exposé les procédures de contrôle (respectivement, technique et qualité) des compléments alimentaires pour sportifs, des produits que l’inspecteur aura surement à faire face lors de sa mission.

Après le déjeuner, la présentation inaugurale de l’après midi a résumé des notions générales et principales de l’activité de l’inspection, exposée par le délégué de l’Inspection générale du ministère de tutelle (Ministère de la Jeunesse et des Sports). Elle a été suivie par celle d’un autre représentant du MJS, le Chef de l’Unité d’encadrement des investisseurs qui a exposé la règlementation et les statistiques relatives aux espaces sportifs privés, notamment le Cahier de charges qui implique l’interdiction de vente de tout produit au sein d’un espace sportif privé.

Enfin, le représentant de l’OCLAESP (France) s’est attardé sur différents aspects de l’inspection des salles de sport privées comme les acteurs concernés, les éléments de procédure, les intérêts et les modalités de telles procédures en France. Cette conférence de plus d’une heure a pu introduire l’assistance aux aspects pratiques prévus au programme du dernier jour de la formation.

La séance matinale, dernière session théorique, a été entamée par l’expérience douanière tunisienne en matière de Techniques de fouille douanière en Tunisie et des aspects juridiques et techniques de rédaction des procès verbaux, présentés par deux colonels de la Douane Tunisienne qui a réussi certes quelques missions douanières pour lutter contre le trafic de produits dopants mais dont on attend encore plus d’implication dans le contrôle de ce fléau. Ensuite, le représentant du procureur de la République a présenté à l’assistance leurs futurs droits et obligations en tant qu’agents assermentés. Après quoi, le délégué de la Douane Française a exposé longuement les techniques d’enquête adaptées afin de lutter efficacement contre le trafic de produits dopants, à l’origine de la dissémination du dopage dans le sport professionnel et aussi amateur. Sur ce, la formation théorique était clôturée et la séance levée pour le déjeuner.

A l’après midi, après présentation des formulaires à utiliser par les futurs inspecteurs lors des prochaines missions par le délégué de l’ANAD, ont été organisés six cercles de réflexion (brain-stoarming) où des questions critiques ont été suscités et chaque groupe était chargé de répondre en groupe à l’une d’elles avant de lancer la discussion. Enfin, une évaluation théorique reposant sur des questions à choix multiple a été administrée à tous les prétendants au statut d’agent de prospection des salles de sport privées. Son objectif était plus orienté vers la fixation des connaissances acquises et leur mise à disposition pour l’adoption des meilleures conduites à tenir devant des situations plus ou moins critiques pouvant avoir lieu. Après correction orale des questions et discussions des issues des questions litigieuses, les certificats ont été accordés aux présents qui ont été, par la même, informés des étapes suivantes sur la voie de leur accréditation.

La première promotion des agents de prospection des salles de sport privées formée à l’issue de cette manifestation scientifique (avant accréditation) comptait 52 inspecteurs de différents profils d’origine qui vont agir en tant que tels (après avoir accompli toutes les étapes nécessaires à leur engagement à titre de convention) sous la casquette exclusive de l’ANAD en étroite collaboration avec les agents compétents et formés de la Douane Tunisienne et de la Sécurité Nationale en cas de besoin.

Immeuble Narcisse, 1er étage Avenue du Japon- 1073 Montplaisir Tunis | Tél. : (+216) 71 902 333 | (+216) 71 902 670 | Fax : (+216) 71 903 520 | E-mail : anad@anad.tn

Copyright © 2013 ANAD | Powered by  Web Design