Méfaits du dopage

Les anabolisants développent le corps en accroissant notamment la masse et la force musculaires. La prise d’anabolisants peut entraîner de nombreux effets indésirables: sur le foie, le système cardio-vasculaire, le taux de cholestérol, la régulation hormonale et le psychisme.

Les stimulants sont des substances excitantes, qui, à court terme, ont un effet euphorisant et améliorent les performances. La consommation de fortes doses masque les signaux d’alarme émis par le corps et favorise un épuisement grave, voire la mort.

Les diurétiques augmentent le débit urinaire et permettent de diminuer le poids en déshydratant le corps. Au nombre des effets indésirables, on compte un déséquilibre des électrolytes pouvant entraîner des crampes musculaires et des lésions rénales.

Les hormones peptidiques et glycoprotéiniques accroissent le taux de protéines ou de globules rouges. Une prise trop importante d’hormones de croissance peut provoquer le diabète et l’acromégalie, alors qu’un abus d’érythropoïétine peut entraîner de l’hypertension artérielle, des thromboses, des embolies pulmonaires et cérébrales, voire la mort.

Les narcotiques interdits dans le sport sont des analgésiques puissants dérivés des opiacés. Ils diminuent la capacité de concentration et de coordination. Ils mènent à la dépendance et, à hautes doses, entraînent des troubles de la conscience, voire la mort.